Au jardin en janvier 2017

La météo : décembre 2016 s’achève par des gelées nocturnes, de -1 à -4° et des journées sèches mais froides. Le mois de janvier peut nous apporter des périodes pluvieuses et douces, puis des journées très froides, avec des gelées fortes et de la neige : c’est fréquent dans le Cher, au cours de la 2éme quinzaine.
Les outils de jardinage à moteur : tondeuse, débroussailleuse, motobineuse, motoculteur,… doivent pouvoir démarrer facilement et en toute sécurité dans les prochaines semaines. Profiter de l’hiver pour faire l’entretien du matériel ou le confier à un professionnel : moteur, lames, couteaux, fraises.
Les outils à main : vérifier les manches et les remplacer si besoin. Passer une huile de lin sur le bois des manches pour les protéger. Aiguiser les tranchants des fers avec une lime à métaux. Huiler les fers pour les protéger de la rouille : l’huile de vidange convient tout à fait pour cela.
La lune : elle sera pleine le 12 janvier. Elle sera montante jusqu’au 10, puis descendante jusqu’au 24, puis montante à nouveau jusqu’au 7 février. Selon les spécialistes, en lune descendante, on peut favorablement « récolter les légumes racines, couper le bois, tailler, planter, repiquer, travailler le sol et l’enrichir »
Le travail du sol : les terres sont en bon état, ni trop humides, ni trop sèches. Il faut donc terminer de retourner la terre du jardin, à la bèche ou à la charrue ; on en profitera alors, pour incorporer si nécessaire, fumier, déchets, ou engrais verts, en profondeur. Les gelées vont ensuite briser les mottes et détruire beaucoup de racines parasites, assurant un sol propre et léger pour les premières cultures, dès février. Mais on peut aussi se contenter de nettoyer puis fraiser le sol.
Les arbres : hors période de gelées, il faut commencer à tailler les fruitiers qui produiront des fruits à pépins, donc les pommiers, poiriers, cognassiers et la vigne. Le bois de taille sera mis à l’abri de l’humidité, puis broyé, pour obtenir du BRF (bois raméal fragmenté). Les plus beaux rameaux de 1 cm de diamêtre, destinés aux greffes de printemps, seront conservés dans du sable humide au nord d’un abri. C’est aussi la bonne période pour planter les jeunes arbres et arbustes.
On peut traiter les troncs des fruitiers contre les parasites en les badigeonnant, par temps sec, d’un mélange à base de chaux, d’argile, de bouse de vache et de bouillie bordelaise (admise en culture bio). Voir le livre « je prépare mes potions pour le jardin » de Lepouge (édition terre vivante)
Les arbustes à fruits rouges : rabattre les tiges de framboisiers à 30cm environ du sol. Tailler les cassissiers et groseillers ; on peut utiliser ensuite les plus belles coupes en boutures, dans un sol riche.
Sous tunnel plastique ou serre, on protège les laitues, carottes et légumes d’hiver restant au jardin, contre les grands froids. On peut compléter en les paillant ou en les entourant de feuilles mortes.
Composteur : en période de pluie, oter le couvercle pendant une journée, pour humidifier le contenu. Continuer à alimenter le composteur en déchets de légumes et de fruits (non exotiques). Ajouter quelques pelletées de terre ordinaire, au dessus de 10 à 15 cm de déchets et des vers de terre.
En cave ou grange : surveiller les potirons, potimarrons, courgettes, sucrines… qui peuvent démarrer une pourriture. Dans ce cas, les débiter pour les cuisiner, les partager ou les mettre au congélateur.
Michel Besse, pour les jardiniers solidaires. 29-12-2016