Au jardin en juillet 2020

La météo : le 1er semestre 2020 est le plus chaud jamais enregistré, selon Météo France et il dépasse de 1,8° les températures normales ! Juin nous a apporté une alternance de jours chauds et de fraicheur, et des pluies bienfaitrices. Juillet est annoncé avec des risques d’orages, des journées chaudes et des périodes plus fraiches

La lune : elle sera pleine le 5 juillet. Par rapport à la ligne d’horizon, elle sera descendante jusqu’au 4, puis montante jusqu’au 19 et descendante à nouveau jusqu’au 31 juillet.

Le travail du sol : partout l’herbe pousse très vite et il faut continuer à désherber et tondre, avant la montée en graines, pour favoriser les légumes. Arrachées ou fauchées, les herbes pailleront gratuitement le jardin. De même, le gazon frais, le bois raméal fragmenté, la paille, sont très utiles et nourrissants, autour des tomates, des haricots, des cucurbitacées, des arbres. Autre solution de désherbage : étendre sur le sol un plastique translucide, là où vous voulez détruire l’herbe ou le gazon, après fauchage ou tonte. Le chaud soleil de juillet, en quelques jours, grillera tout sous le plastique et vous pourrez cultiver à nouveau cette surface après un simple passage de râteau ou de motobineuse. C’est une technique naturelle, gratuite et efficace !

Les semis : on peut semer à présent, les légumes de notre région, en pleine terre, en vue des récoltes d’automne-hiver. Mais il faudra arroser souvent et abondamment les semis, pour assurer une levée rapide et régulière des graines et la croissance des plants. Beaucoup de graines craignent la chaleur et germent très mal en juillet.

Semer les haricots que vous voulez consommer plus tard en vert ou mettre en conserve ou au congélateur. Exemple : la récolte débutera début septembre, pour un semis fait le 4 juillet et elle durera près de 6 semaines, selon la richesse du sol, la météo et les soins apportés par le jardinier. Mais on déconseille de semer les haricots après le 14 juillet, car les récoltes seraient retardées et ruinées par les premiers froids d’octobre. Semer quelques capucines entre les rangs, pour y attirer et fixer les pucerons, puis les coccinelles qui s’en régaleront.

Poursuivre le repiquage des betteraves rouges, choux divers, laitues, céleris, poireaux, tomates, fleurs…, en privilégiant la fin d’après-midi, pour éviter le brûlage des feuilles par le soleil et le dessèchement des plants.

Les cucurbitacées : on peut encore semer ou repiquer ces légumes qui aiment les sols riches, la chaleur et l’eau, en pleine terre. La récolte sera ainsi étalée et retardée de quelques semaines, en automne.

 Les tomates : il faut chaque semaine éliminer les gourmands, palisser et attacher les tiges.

Traitements, purins : c’est le bon moment pour renforcer vos plants et prévenir les maladies. Orties, prêles, consoudes, abondent dans les marais de Bourges. Voir aussi l’excellent livre « je prépare mes potions pour le jardin », chez terre vivante, écrit par Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge. Disponible et gratuit, dans la bibliothèque de l’association, ouverte les mercredis et vendredis, de 18 à 19h, au marais de Robinson, à Bourges

Pensez aussi à vos vacances : les amis, la famille, les voisins, les jardiniers solidaires, peuvent veiller sur vos cultures en votre absence et arroser aussi, si besoin, tôt le matin ou tard le soir ! Juillet est un mois de récoltes pour les 1éres tomates, pommes de terre, haricots nains, laitues, courgettes, aulx, échalotes et les pois tardifs. Sachez remercier vos assistants jardiniers avec quelques uns de ces légumes frais ! Les fanes de légumes seront incorporées en couches fines dans le composteur ; pensez à l’humidifier en cas de temps sec et chaud.

Michel Besse, pour les jardiniers solidaires, le 2 juillet 2020

Print Friendly, PDF & Email