Au jardin en mai 2020

La météo : après 5 semaines de temps sec et chaud, les pluies sont enfin arrivées, régulières.

Selon Météo France, les 4 premiers mois de 2020 ont été supérieurs de 2,3° aux températures normales. Avril a atteint +3,1°. Autre record battu : du 1er juin au 30 avril, ces 11 mois ont enregistré une hausse des températures en continu, par rapport aux normales mensuelles. Et même si on parle encore des « saints de glace », les gelées nocturnes ont disparu depuis les années 2010, des relevés de mai. Les températures de nuit resteront  inférieures à 15° jusqu’à la mi-mai.

La lune : elle sera pleine le 7 mai. Par rapport à la ligne d’horizon, elle sera descendante du 1er au 10 mai, puis montante du 11 au 25, puis descendante à nouveau, du 26 mai au 7 juin.

Le travail du sol : désherber et éclaircir les semis. Plein moment aussi pour tondre les allées, où l’herbe pousse très vite. Orties, consoudes, prèles sont en plein développement et à récolter pour préparer les potions naturelles. Butter et pailler autour des pommes de terre et des pois.

Jusqu’à la mi-mai : sous abri, continuer les semis de tomates, poivrons, aubergines, céleris, basilics et courgettes, afin d’étaler les productions futures. Penser à aérer aux heures chaudes et à humidifier ces semis. Réserver des plants, pour le troc des jardiniers solidaires, organisé au marais d’Antoine à Bourges, les mercredis 6 et 20 mai de 14 à 18h. On pourra repiquer les plants prêts, plutôt en fin de mois, sinon il faudrait les protéger la nuit, contre les températures actuelles, trop basses.

Il est encore temps en début de mois, de planter en pleine terre : pommes de terre tardives, topinambours, estragon, artichauts, fraisiers et de semer les petits pois en lignes.  Semer aussi en lignes le maïs doux ;  on pourra semer entre les lignes de maïs, début juin, des haricots grimpants de type « tarbais » ou « mogette » ou « chili », qui s’enrouleront sur les tiges de maïs comme sur des tuteurs et seront récoltés secs, en grains, en octobre ou novembre prochains.

A partir du 15 mai : On pourra semer en pleine terre, la plupart des légumes : carotte, épinard, cerfeuil, choux, poirée, radis, fenouil, laitue d’été, panais, salsifis, poireau, navet, betterave rouge, courgette, thym, persil, ciboulette, sarriette, coriandre, aneth. Sans risque, tous les types de haricots, nains ou grimpants, seront semés, en poquets de 4 ou 5 graines, ou en ligne, pour une 1ère récolte dans 2 mois. Les protéger contre les attaques de pucerons en semant aussi une graine de capucine, tous les 2 mêtres : les fleurs attireront les coccinelles qui se régaleront des pucerons !

Les cucurbitacées : potiron, potimarron, sucrine, butternut, melon, concombre… ont besoin de chaleur et d’eau. Attendre fin mai, pour les semer sur des trous emplis de fumier et de terreau ou compost, puis les repiquer, en évitant les mélanges et la proximité de variétés différentes.

Petits pois : les semis d’avril sont à protéger, butter et ramer. Piquer des branchages tous les 10 cm pour soutenir les plants qui vont croître vite et haut. Ou tendre un filet ou un grillage entre les 2 lignes. Faire un dernier semis pour récolter en été.

Escargots et limaces : en pleine reproduction, ils adorent les jeunes plants et les semis « verts ».

Michel Besse, pour les jardiniers solidaires, le 4 mai 2020

Print Friendly, PDF & Email