Au jardin en avril 2017

La météo : les météorologues ont confirmé l’avance de 15 jours sur la saison « normale ». La journée solaire – de 13 heures, le 5 avril- augmentera d’une heure par mois jusqu’à fin juin. Les températures sont vraiment en hausse. Il faut surtout surveiller les températures nocturnes, en plein air : beaucoup de légumes demandent au moins 10°. Le risque de gelée s’éloigne, mais peut encore survenir jusqu’à fin avril.

La lune : elle sera pleine le 11 avril. Elle sera descendante jusqu’au 17, puis montante jusqu’au 30.

Le travail du sol : après les pluies de fin mars et de début avril, laissons les sols s’assécher un peu. Puis bien nettoyer les surfaces qui seront à utiliser rapidement en semis ou plantation. Le râteau suffit parfois ; sinon passer la motobineuse en profondeur, pour bien aérer et émietter la terre. La motobineuse Viking acquise par notre association a été testée sur différents types de sols et le résultat est excellent.

Les arbres : les fruitiers se sont couverts de fleurs abondantes, polinisées en période douce et stable. Des promesses de fruits abondants, enfin, apparaissent pour cette année 2017. Paillage, BRF (bois raméal fragmenté), gazon coupé, protégeront le sol et nourriront lentement ces fruitiers.

Les semis en pleine terre : en première quinzaine , on peut tenter laitue, carotte, radis, maïs . En deuxième quinzaine : poirée, betterave, fenouil, épinard, panais, salsifis, navet, persil, cerfeuil, coriandre, sarriette, thym. Et les petits pois, tout au long du mois. Le persil est très long à germer : l’astuce est de faire germer les graines avant, dans un verre d’eau pendant 24 h, avant de les semer.

Les plantations en pleine terre : en sol asséché et bien émietté, c’est le plein moment pour les pommes de terre. Prévoir la possibilité de les butter facilement en cas de retour du froid et des gelées. Paillage, BRF et même cartons ( !) leur réussissent bien. Les topinambours sont aussi à planter. Oseille, cive, ciboulette sont à diviser pour obtenir de nouveaux plants. Les stolons de fraisiers bien racinés sont à planter en terre riche. De même, les laitues, l’estragon et l’artichaut.

Les semis protégés : sous serre, véranda, ou abri chauffé (16 à 20°). Tomates, aubergines, piments, poivrons, céleris, basilics, choux, poireaux, semés en début de mois, donneront des plants à mettre en place à la mi-mai. Les excédents seront appréciés le 12 mai après-midi, sur notre troc plantes de Bourges. Mais les cucurbitacées ne seront semées qu’en fin de mois, ou début mai, pour être repiquées à la mi-mai. Surveiller régulièrement la température et l’humidité sous abri chauffé et aérer en après-midi ensoleillé.

Le purin d’orties : plein moment pour découper de belles orties, en tronçons de quelques cm et les immerger dans un seau d’eau. Après 15 jours, on obtiendra un purin odorant, prêt à l’emploi. C’est un très puissant engrais naturel azoté, à employer dilué à 20 % maxi, dans un arrosoir d’eau. Le purin d’ortie (le jus) se conserve pur, un an, en bidon fermé ; les déchets solides d’orties seront incorporés dans le composteur.

Composteur : en période de pluie, ôter le couvercle pendant une journée, pour humidifier le contenu. Continuer à alimenter le composteur en déchets de légumes et de fruits (non exotiques). Ajouter quelques pelletées de terre ordinaire, au dessus de 10 à 15 cm de déchets et des vers de terre.

Michel Besse, pour les jardiniers solidaires, le 2 avril 2017

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.