LA RONDE DES PLANTES

L’idée générale est que, au potager, il ne faut pas planter un même type de légume au même endroit d’une année sur l’autre.

Les principes de la rotation des cultures sont vraiment simples. Il suffit de faire se succéder sur une même parcelle des cultures ayant des besoins nutritifs différents. Pour mieux comprendre le principe et encore mieux l’appliquer, il est important de bien connaître les divers types de légumes.

Citons tout d’abord les différentes familles de légumes :

  • Les ombellifères : carotte, cerfeuil, fenouil ……
  • Les cucurbitacées : concombre, courges, courgettes, melons, potirons …
  • Les chénopodiacées : épinards, betteraves ….
  • Les liliacées : oignons, ail, poireau ….
  • Les solanacées : poivrons, tomates …
  • Les crucifères : navets, choux ….
  • Les légumineuses : haricots, pois ….
  • Les composées : salsifis, salades…

L’idéal, lorsque l’on cultive ce que l’on appelle un potager complet, est de diviser en trois parties principales, chacune correspondant à une catégorie de légumes et à ses besoins  nutritifs il y a :

  • Les légumes très exigeants en fumure : tomates, poivrons, cornichons, melons … sont des plantes assez gourmandes et avides de sols richement fumés ;
  • Les légumes moyennement exigeants en fumure : radis, navets, persil …. Grace à leurs racines puissantes vont chercher les éléments nutritifs en profondeur.
  • Les légumes peu  exigeants en fumure : les légumes à bulbes oignons, échalotes, fenouil, les plantes condimentaires et les légumes feuilles, laitue, cresson, cerfeuil, peuvent à la limite se passer totalement de fumure.

A toute règle ses exceptions. Ainsi la tomate peut en principe rester en place plusieurs années de suite, à condition d’apporter de la fumure chaque année. Certaines plantes échappent au principe général de rotation de culture comme les plantes aromatiques qui sont peu exigeantes et attirent peu de ravageurs.

Certains jardiniers auront peut-être l’impression que ses quelques règles s’apparentent davantage à des contraintes et qu’ils peuvent aisément passer outre. Erreur, grave erreur ! ne pas respecter une bonne rotation des cultures (surtout dans le cadre d’un jardin potager) revient à y installer des cultures de façon aléatoire, avec des risques de cultiver le même végétal ou le même type de plantes plusieurs années de suite au même emplacement . C’est là que les vrais problèmes arrivent.

  • Déséquilibre et un appauvrissement du sol
  • Cultures plus sensibles aux insectes ravageurs ainsi qu’aux  maladies, ce qui nuit aux récoltes et augmente la charge de travail du jardinier.
  • Une accumulation de toxines dans le sol, causée par l’accumulation de toxines sécrétées par les plantes et la multiplication des vers parasites.
  • Le développement des mauvaises herbes qui entre alors en concurrence directe avec les plantes cultivées.

En conclusion à vos carnets pour dessiner vos parcelles et prendre les notes des différents emplacements  de vos plantations, des achats, des rendements, les erreurs, et sans oublier les bons résultats de la saison et ne pas négliger notre bonne vieille lune qui nous regarde !

Et comme je dis souvent un bon jardinier a la patate

Richard Protin

Print Friendly, PDF & Email